Accueil - Home 77 Squadron William A Foote - DFC Handley Page Halifax Vidéos Région - Region Livre d'or - Guestbook Mise à Jour - Update Liens - Links Livret - Booklet Modave - Belgium

Opérateur Radio / Wireless Operator

Frederick Norman"Tubby" LAWRENCE

Sgt. RAF #144693 (Later Pilot Officer & DFC)                                                                      Evadé  Comète (Arrivé au Royaume-Uni le 11 novembre 43) Evaded -  'Comete'  #174 (Arrived back in UK 11 Nov. '43) Né le 4 avril 1921 à Londres A survécu à la guerre Born: 4 April 1921  London Survived WW2 Après son atterrissage en parachute près de Haulchin, il a enterré son parachute et  son gilet de sauvetage dans un champ de  pommes de terre et commença à s'éloigner de la frontière où il soupçonnait qu'il y aurait une présence importante de militaires  allemands. Il a décrit le JD368 comme brûlant  pendant 3 heures et, après avoir traversé la  route principale Mons-Binche, il  s'approcha d'une ferme à environ 05h30, où il a été nourri et où on lui a donné des vêtements ouvrier avant de quitter à 07h30  avec les instructions  pour se rendre en France. Following his successful parachute landing near Haulchin , he buried his parachute and mae west in a potato patch and began  walking  away from the border where he suspected there would be a heavy German military presence.   He described JD368 as  burning for 3 hours and, after crossing the main Mons-Binche road, he approached a farm house at about 0530 where he was fed  and given labourer's clothing before leaving at 0730 hours with instructions from the farm family how to get to France. Il a été accueilli dans le village de Vellereille le Sec par une dame dans la première maison dans le village et elle lui donna un  café. Elle alla chercher un homme qui parlait un peu anglais et le soir, l'homme  apporta une veste à Lawrence et les coordonnées d’une grange où il  pourrait se cacher pendant la journée. Il a dit que les Allemands étaient à la recherche de l'équipage du JD368  et qu'ils avaient trouvé un corps dans l'avion. He was again taken in at the village of Vellereille le Sec by a lady in the first house in the village and given coffee.  She fetched a  man who spoke some English and in the evening, the man brought Lawrence a jacket and cap to the hayloft where he'd spent the  day hiding.  He said the Germans were searching for the crew of JD368 and that they'd found one body in the aircraft. Vers 22h00, Laurent se dirigea vers Givry, puis Rouveroy et après avoir traversé la frontière Franco-belge, il est arrivé à Villers-  Sire-Nicole, où on lui a de nouveau été donnée un café dans une maison à la périphérie de la ville et  il a échangé ses francs  belges pour francs français. Il a été dit au moment de quitter de ne pas passer par la ville car il y avait un barrage de gendarmerie,  ainsi  il alla à travers champs à Bersillies  dans une ferme où on lui avait dit qu'il pouvait obtenir de l'aide. About 2200hrs, Lawrence walked to Givry, then Rouveroy and after crossing the Belg/Fra border, arrived at Villers-Sire- Nicole where he was again given coffee at a house on the outskirts of the town and exchanged his Belgian Francs for French Francs.  He was told when leaving not to go through the town as there was a barrier with Gendarmes on duty, so instead went across the fields to Bersillies and a farm where he'd been told he could get help. Il a été bien accueilli dans une ferme où une jeune fille qui pouvait parler un peu anglais est venue avec son père. Lawrence a  expliqué qu'il voulait aller à Paris, mais le père l’a envoyé un cousin qui parlait un peu anglais et plus tard,  une femme mariée non  identifiée vint et dit qu'elle prendrait Lawrence à Toulouse. Parmi les personnes qu'il a rencontrées à la ferme, il y avait un garde-  frontière français de Villers-Sire-Nicole dont le cousin était un ancien capitaine de l'armée française He was well received at the farm where a young girl came who could speak a little English and had brought her father.   Lawrence  explained he wanted to go to Paris but the father sent for a cousin who also spoke some English and later a married, unidentified  woman arrived who said she would take Lawrence to Toulouse.  The people he met at the farm included a French frontier guard  from Villers-Sire-Nicole whose cousin was a former Captain in the French Army.  Lawrence séjourna à la ferme jusqu'à 3 septembre 43. Pendant ce temps-là des contacts avaient été pris avec une «organisation» et la poursuite du voyage fut organisée. Lawrence stayed at the farm until 3 Sept. '43 during which time contact had been made with an "organization" and his onward  journey arranged. Finalement, Lawrence fut averti de l’annulation du voyage à Toulouse et qu’il pourrait être transporté en Angleterre par avion dans les trois jours. Il était également nécessaire de remplir un questionnaire pour établir son identité qui serait transmise en Angleterre. Lawrence was eventually told the Toulouse trip was cancelled and that he would be transported to England by air in three days.  He was also required to complete a questionnaire to establish his identity which would be wired to England. Le 9 septembre, il reçoit la visite d’un “Commandant belge” et de son secrétaire et il passa le 2 semaines suivantes à aider  l’organisation à copier des cartes. Il resta à Jemappes pendant 7 semaines mais dit à ses aidants que si pour le 17 octobre 43,  rien ne s’était passé, il se déplacerait lui-même. On 9 Sept. he was visited by a "Belgian Commandant" and his male secretary and spent the next 2 weeks helping the organization  copy maps.  He stayed in Jemappes for about 7 weeks but told his helpers that if by 17 Oct. '43 nothing had happened, he would  move himself.  Le 20 octobre, ilfut pris en charge par un guide de la ligne Comète dans une maison à Bruxelles où il rencontre d’autres évadés  Penny, May, Hudson et Kellett. Le 22 octobre Lawrence et May ont été pris à une gare de chemin de fer à Bruxelles, remis à un  guide et un autre homme barbu qui les ont emmenés à Namur, puis à un village proche de la frontière. Ils sont restés dans une  maison en ruine pendant 3 heures où le guide leur a donné des cartes d'identité françaises et ont emporté tout ce qui les relie à la Belgique. On 20 Oct. he was taken by a Comete/Eva Lines guide to a house in Brussels where he met other evaders Penny, May, Hudson  and Kellett.  On 22 Oct. Lawrence and May were taken to a Brussels railway station, turned over to a guide and another bearded  man who took them to Namur and then a village near the frontier.  They stayed in a ruined house for 3 hours where the guide gave them French ID cards and took away anything connecting them to Belgium.  Le 23 octobre, deux hommes prirent May et Lawrence à la frontière, à un endroit non identifié quelque part au sud de Namur. De  là, ils se dirigèrent vers un village et, éventuellement, par le train, atteignirent Charleville-Mézières, où ils se reposèrent l'après-  midi avant de prendre le train pour Paris. On 23 Oct. the two men took May and Lawrence through a frontier road barrier at an unnamed crossing somewhere south of  Namur.  From there they walked to a village and eventually, by train, reached Charleville-Mezieres where they rested for the  afternoon before catching the train for Paris. Un chef de l'organisation les rencontra à la gare de Paris, les conduisit à un appartement où, sur une période d'environ 5 jours,  Lawrence a trouvé l'homme d'être très indiscret et en insistant sur le fait de parler en anglais dans les rues et le métro, même  quand ils étaient proches des Allemands. A chief of the organization met them at the Paris Station, took them to a flat where, over a period of about 5 days, Lawrence found  the man to be very indiscrete and insisting on speaking English on the streets and the Metro; even when there were Germans  nearby. Le 28 Octobre, Lawrence et May quittèrent Paris par le train pour Bordeaux avec une guide et le lendemain matin, ils ont été remis à Jean-François "Franco" Nothomb avec qui ils sont partis en train vers Dax.  Les évadés, Penny et Kellett étaient dans le même  train avec un autre guide belge. À Dax les évadés  ont commencé rouler en vélo pendant 60 km jusque Saint-Jean-de-Luz avec  "Franco", en cours de route, ils passèrent la nuit au café Larre à Anglet / Sutar près de Bayonne. On 28 October, Lawrence and May left Paris by train for Bordeaux with a woman guide and the next morning, they were handed  over to Jean-Francois "Franco" Nothomb with whom they went by train to Dax.  Evaders Penny and Kellett were on the same train  with another Belgian guide.  At Dax the evaders began bicycling the 60km to St. Jean de Luz with "Franco" where, en route, they  stayed overnight at the Cafe Larre in Anglet/Sutar near Bayonne. Les évadés Lawrence, May, Kellett et Penny franchirent enfin les Pyrénées par la voie à la traditionnelle San Miguel, la Bidassoa  franchissement de la rivière à l'est de Irun / Hendaye, dans la nuit d'octobre 31 novembre  et arrivée à San Sebastian le même  jour. Ils ont passé quelques jours au consulat britannique à Madrid  ensuite allèrent à Gibraltar le 7 Novembre, avec Lawrence ils  partirent pour l'Angleterre le 11 novembre 1943. Evaders Lawrence,  May, Kellett and Penny finally crossed the Pyrenees at the traditional San Miguel, Bidassoa  River crossing east of Irun/Hendaye, on the night of Oct. 31/Nov  and arrived in San Sebastian the same day.   They spent a few days at the British Consulate in Madrid then onwards to Gibraltar on 7 November with  Lawrence leaving for England on 11 Nov. 1943.
Suivant - Next Précédent - Previous Equipage JD368’s crew
Flag Counter
JD 371 KN-O A. Brannigan R. Rodgers J.S. Silver A. Templeton P.R. Humphries A.W. Beard W.F Catley W. Palmer J.W. Baxter Mission Nuremberg Missions JD371 Crash site Témoignages Testimonies Heverlee Commemoration 2013 JD 368 ZA-A G. Warren Commemoration Palmer Pertes/losses 28/08/43 77 Squad. 28/08/43 Presse/Press Presse/Press 1 Comète Modave - Belgium
© Halifax JD371 KN-O Modave Group UK Crown Copyright
Flag Counter